La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

un bonnet d’âne pour le Gruyère

Le Nutriscore note de façon critique certains produits AOP, ce qui agace l’Interprofession de la célèbre pâte dure. Les critères nutritionnels retenus pour cette classification internationale irritent les fromagers

Avec un «C» comme classification moyenne, le système de notification Nutriscore rend un mauvais service aux meules de Gruyère, dénonce Philippe Bardet, directeur de l’Interprofession. © Alain Wicht-archives
Avec un «C» comme classification moyenne, le système de notification Nutriscore rend un mauvais service aux meules de Gruyère, dénonce Philippe Bardet, directeur de l’Interprofession. © Alain Wicht-archives

Yves Genier

Publié le 27.12.2021

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Consommation » L’Interprofession du Gruyère est fâchée contre le Nutriscore. Ce système de notation de la valeur nutritive des produits alimentaires note le fromage «C», une classification moyenne. «Le Nutriscore est une fausse bonne information», affirme Philippe Bardet, son directeur.

Introduit en Suisse en 2018 sur une base volontaire, le système de notation, lancé en France en 2014, «permet de mieux comprendre les indications nutritionnelles inscrites sur les emballages des produits alimentaires», résume Barbara Pfenniger, responsable alimentation à la Fédération romande des consommateurs (FRC). Reprenant les indications nutritionnelles inscrites sur les emballages des produits alimentaires, il attribue à ces derniers une note allant de «A» (la meilleure) à «E» (la moins bonne).

«Une démocratisat

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11