La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Neutralité de la Suisse: Une question d’image

La Suisse est attentive à la perception de la neutralité à l’étranger. Nicolas Bideau en sait quelque chose

Responsable de Présence Suisse, l’ambassadeur Nicolas Bideau s’exprime pour la première fois sur la neutralité en temps de guerre. © Keystone-archives
Responsable de Présence Suisse, l’ambassadeur Nicolas Bideau s’exprime pour la première fois sur la neutralité en temps de guerre. © Keystone-archives

Guillaume Chillier

Publié le 04.03.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Guerre en Ukraine » «Even Switzerland.» «Même la Suisse» a pris des sanctions contre la Russie. Des propos entendus ici et là, jusque dans la bouche du président américain Joe Biden. «La Suisse met de côté sa tradition de neutralité», a écrit le New York Times. Des propos qui résonnent dans le bureau de Nicolas Bideau.

La Suisse voit sa neutralité questionnée, bousculée, voire incomprise. Avec quelles conséquences non pas pour la Suisse, mais pour la façon dont on la voit? L’ambassadeur et patron de Présence suisse, l’organisme chargé de l’image de la Suisse à l’étranger, est toujours plutôt loquace. C’est toutefois la première fois qu’il s’exprime sur la neutralité suisse en temps de guerre.

Dans quelle mesure

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11