La Liberté

Les nouveaux chantiers européens

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
A court terme, les exportations suisses de fromage ne devraient pas être pénalisées par l’abandon de l’accord-cadre. A plus long terme toutefois, des obstacles pourraient se dresser. © Keystone
A court terme, les exportations suisses de fromage ne devraient pas être pénalisées par l’abandon de l’accord-cadre. A plus long terme toutefois, des obstacles pourraient se dresser. © Keystone
Partager cet article sur:
28.05.2021

Après l’abandon des négociations sur un accord-cadre décidé par le Conseil fédéral, plusieurs collaborations avec l’Union européenne devront être redéfinies rapidement

Philippe Boeglin ET Xavier Lambiel

Suisse-UE » Au moment d’annoncer à la Suisse et à l’Europe qu’il mettait un terme aux négociations sur un accord-cadre, le Conseil fédéral admettait que sa décision aurait des conséquences négatives. Pour le président Guy Parmelin, «l’affaiblissement de certains secteurs» a fait l’objet d’une pesée d’intérêts du gouvernement.

Le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis s’attendait à une «lente érosion» des quelque 120 accords bilatéraux qui lient la Suisse à l’Union. Il espère désormais les mettre à jour, voire les développer. Malgré tout, cette stratégie dépendra de la bonne volonté de la Commission européenne. Alors que certaines échéances approchent, son département ne commu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00