La Liberté

La fin d’une époque à Neuchâtel

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le vert Roby Tschopp paraît être en mesure de ravir un des trois sièges socialistes au Gouvernement neuchâtelois. Keystone
Le vert Roby Tschopp paraît être en mesure de ravir un des trois sièges socialistes au Gouvernement neuchâtelois. Keystone
Partager cet article sur:
15.04.2021

Au Conseil d’Etat neuchâtelois, la coalition entre PS et PLR se retrouvera sous pression ce dimanche

Frédéric Mérat

Elections cantonales » Les prochaines élections neuchâteloises sonneront le glas d’une époque. L’équipe qui forme le gouvernement cantonal depuis presque huit ans va changer de visage, au moins en partie. Socialistes et libéraux-radicaux vont sans doute devoir partager le pouvoir. Les premiers pourraient bien perdre leur majorité et céder un siège aux Verts. Réponse ce dimanche ou le 9 mai, à l’issue d’un probable 2e tour.

Certains l’appellent le Club des cinq. Au Conseil d’Etat, il y a la socialiste Monika Maire-Hefti et ceux qu’elle surnomme «les garçons»: ses camarades de parti Laurent Kurth et Jean-Nathanaël Karakash, ainsi que les libéraux-radicaux Alain Ribaux et Laurent Favre. Ils travaillent ensemble depuis huit ans, sept ans pour Laurent Favre. Il avait été élu en remplacement d’Yvan Perrin,

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00