La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’atome remis en selle

Sans déchets, la fusion nucléaire reste une piste contre les pénuries et les suites du réchauffement

Les centrales nucléaires, ici l'ancienne installation de Mühleberg, n'ont sans doute pas dit leur dernier mot. © Keystone
Les centrales nucléaires, ici l'ancienne installation de Mühleberg, n'ont sans doute pas dit leur dernier mot. © Keystone

Pierre-André Sieber

Publié le 20.02.2022

Temps de lecture estimé : 11 minutes

Partager cet article sur:

Energie » Ne pas fermer la porte du nucléaire? Telle est la résolution inscrite récemment dans le bréviaire du Parti libéral-radical alors que le peuple l’a refermée en 2017 en acceptant la stratégie énergétique 2050. Au-delà de l’opportunisme politique, qu’espérer de l’atome dans un futur proche?

«Il faut bien faire attention quand on parle de nucléaire», avertit d’emblée Yves Martin, physicien et adjoint du directeur du Swiss Plasma Center de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). «Dans le texte voté par le peuple sur la stratégie énergétique 2050, on ne fait pas de distinction entre la fission et fusion nucléaire. N’est inscrite que la sortie du nucléaire, point. Or, je suis engagé, au sein de l’EPFL, dans la recherche sur la fusion do

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11