La Liberté

Faut-il arrêter l’agriculture bio?

Publié le 09.05.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Alimentation » Les pays riches ont-ils le devoir d’augmenter leur production agricole? C’est l’avis du patron de Syngenta.

Face à la menace d’une crise alimentaire mondiale, le patron de Syngenta, Erik Fyrwald, appelle à abandonner l’agriculture biologique. Les pays riches ont l’obligation d’augmenter leur production agricole afin d’éviter une catastrophe mondiale, selon lui.

Les rendements de l’agriculture biologique peuvent être jusqu’à 50% inférieurs selon les produits, déclare le directeur général de Syngenta, le fabricant bâlois de produits phytosanitaires et producteur de semences dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag. «La conséquence indirecte est que des gens meurent de faim en Afrique, parce que nous mangeons de plus en plus de produits biologiques», affirme-t-il.

L’agriculture biologique favorise la consommation de terrains, car elle nécessite de plus grandes surfaces, assure M. Fyrwald. Elle nuit également au climat, car les champs sont généralement labourés, ce qui augmente les émissions de CO2, ajoute-t-il.

Bien que Syngenta produise des pesticides et des semences génétiquement modifiées, il conteste l’accusation de s’opposer l’agriculture biologique pour les intérêts de l’agrochimiste bâlois, contrôlé par le groupe étatique chinois Chemchina depuis 2017. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11