La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le 6 juillet 2008, un Federer-Nadal de légende à Wimbledon

Ce que beaucoup considèrent comme le plus beau match de l'histoire du tennis s'est achevé au crépuscule. © Keystone
Ce que beaucoup considèrent comme le plus beau match de l'histoire du tennis s'est achevé au crépuscule. © Keystone

Pierre Salinas

Publié le 06.07.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Tennis » S’il venait à Roger Federer l’idée de dresser la liste de ses plus grands regrets, nul doute que le 6 juillet 2008 trônerait en bonne place. La première, peut-être. Il y a 14 ans jour pour jour, celui qui était au faîte de sa carrière perdait un match que beaucoup considèrent aujourd’hui encore comme le plus fou, sinon le plus beau, de l’histoire du tennis.

Fou, oui, car achevé au crépuscule, à 21 h 17 - 22 h 17 en Suisse - exactement, et selon un scénario que seul Alfred Hitchcock aurait osé imaginer. Pour Roger Federer, la défaite était d’autant plus cruelle qu’elle intervenait lors du tournoi le plus important à ses yeux, Wimbledon, sur le gazon de ses plus illustres exploits et face à son meilleur ennemi, Rafael Nadal. Mais le Rafael Nadal caricatural des jeune

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11