La Liberté

Les notes de la Suisse face au Portugal

Cruelle désillusion pour la Suisse, étrillée par le Portugal (6-1) en huitième de finale de la Coupe du monde 2022. Au milieu de ce fiasco, aucun international helvétique ne s’en sort avec la moyenne.

Granit Xhaka et Denis Zakaria n'ont pas fait le poids au milieu de terrain © keystone-sda.ch
Granit Xhaka et Denis Zakaria n'ont pas fait le poids au milieu de terrain © keystone-sda.ch

Pierre Schouwey

Publié le 07.12.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

 

YANN SOMMER: 2/6
En allant cueillir six fois le ballon au fond de ses filets, le gardien suisse a donné un premier aperçu du reportage «Yann Sommer, côté terrain, côté jardin» que la RTS diffusera mercredi à 22h25.

 

EDIMILSON FERNANDES: 2/6
Victime col-latéral – qu’il n’est pas – de la bouillie tactique servie par Yakin.

 

MANUEL AKANJI: 2,5/6
Evite à la Suisse de finir son Mondial comme Federer sa carrière: par un 6-0 sur gazon.

 

FABIAN SCHAER: 1,5/6
Oublie curieusement de mettre son pied en opposition sur l’ouverture du score, entre autres étourderies. Le défenseur de Newcastle – malade, lui aussi? - réussit néanmoins l’exploit de faire passer l’entrée en jeu d’Eray Cömert pour une bonne nouvelle.

 

RICARDO RODRIGUEZ: 2/6
Est passé proche de devenir le premier Sud-Américain d’origine – il est Chilien du côté maternel – non Brésilien à ramasser un 7-1 dans un match à élimination directe de Coupe du monde. Pas grave, personne n’a allumé la télé à Torino ces dernières semaines.

 

REMO FREULER: 2/6
N’est pas aussi habile de la tête que du pied gauche dans la surface, malheureusement pour la Suisse.

 

GRANIT XHAKA: 2/6
Proverbe africain, auteur inconnu: «L'aigle ne fuit jamais la tempête. Par contre, il s'en sert pour prendre de la hauteur.» Un peu trop de hauteur même si l’on songe aux placements très offensifs du capitaine dans ce match.

 

XHERDAN SHAQIRI: 2,5/6
«L’homme des grands matches» autoproclamé a décoché un bon coup franc qui avait le poids de l’égalisation (37e), a botté un bon corner amenant le but de l’honneur et a tout bonnement tiré sur Yakin et ses choix à l’heure de l’interview. Trois fulgurances seulement. Insuffisant.

 

DJIBRIL SOW: 2/6
Un Sow dans l’inconnu, comme ses coéquipiers, avec ce dispositif bricolé par le sélectionneur. De quoi renforcer l’idée qu’on aurait bien pris un peu plus de Zakaria durant cette campagne.

 

RUBEN VARGAS: 2/6
S’est fait manger tout cru par Dalot sur son aile gauche. Ballot.

 

BREEL EMBOLO: 2/6
Dans la nuit des longs couteaux pas très aiguisés du tiroir, il est le seul à s’être montré tranchant sur certaines séquences. Embolo, président! Par défaut.

 

HARIS SEFEROVIC: 2/6
(Entré en jeu à la 54e minute) Soirée contrastée pour les fans du Sporting, qui ont vu l’attaquant de l’ennemi juré, Gonçalo Ramos, claquer un triplé et Haris Seferovic, passé par le Benfica, entrer en jeu avant leur enfant chéri, Cristiano Ronaldo.

 

ERAY CÖMERT: 2/6
(Entré en jeu à la 46e minute) Averti par Cesar Ramos, devancé par Gonçalo Ramos sur le 3-0, Eray Cömert n’est pas Sergio Ramos. 

 

NOAH OKAFOR: */10
(Entré en jeu à la 66e minute) N’a pas assez joué - au goût des suiveurs et fans de l’équipe de Suisse - pour être noté .

 

 

DENIS ZAKARIA: 2,5/6
(Entré en jeu à la 54e minute) Il va de soi que le Genevois a seulement été introduit pour laisser penser que cette déroute est aussi un peu celle des Romands. Un peu seulement.

 

ARDON JASHARI: */6
(Entré en jeu à la 89e minute) N’a pas assez joué pour être noté.

 

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11