La Liberté

L’Italie part du bon pied

Trois buts et trois points pour les Italiens. © Keystone
Trois buts et trois points pour les Italiens. © Keystone
Partager cet article sur:
12.06.2021

Les protégés de Roberto Mancini ont battu la Turquie (3-0) en ouverture de l’Euro

Euro 2020 » L’Euro 2020 s’est ouvert à Rome de manière idéale pour l’Italie. Elle a battu 3-0 une Turquie très limitée dans le premier match du groupe A, qui est aussi celui de la Suisse. Après avoir séché durant un peu plus d’une mi-temps face à la défense ultraregroupée des Turcs, les Transalpins ont fait la différence. Il a fallu un coup du sort à la 53e sous la forme d’un autogoal de Demiral. Ensuite, Immobile (66e) et Insigne (79e) ont donné au succès italien une ampleur très nette.

La première réussite a changé la donne de la rencontre. La «Squadra» a pris confiance et davantage tenté, profitant du fait que ses adversaires tentaient de jouer un peu plus haut. La Turquie, elle, n’a jamais su changer de plan de jeu et n’a jamais été dangereuse.

Nervosité et tension

Le 2-0 signé Immobile n’a fait que traduire l’emprise détenue par l’Italie, qui a ainsi porté à 28 matches sa série d’invincibilité. La Suisse aura vraiment l’occasion de créer un exploit mercredi prochain si elle arrive à faire trébucher la sélection de Roberto Mancini… Comme trop souvent dans les rencontres qui ouvrent un grand tournoi, la nervosité, la tension et la prudence ont longtemps éclipsé le jeu, la spontanéité et la prise de risques. L’Italie a certes d’entrée pris un ascendant territorial, mais rien de plus.

Face au très compact 4-1-4-1 mis en place par les Turcs, qui avaient renforcé l’axe devant leur défense, l’Italie a dans un premier temps paru en manque à la fois de percussion, mais aussi d’idées. Les Italiens ont parfois tenté la frappe de loin, mais sans succès. Leur première occasion est venue sur une tête de Chiellini après un corner (22e), mais Cakir faisait bonne garde.

Pas le plus beau but

Le scénario de la rencontre se pimentait enfin à la reprise. Et un but tombait, mais oui! Ce ne sera certainement pas le plus beau de la compétition, mais son poids était loin d’être négligeable. L’Italie passait l’épaule grâce à un autogoal de Demiral sur un centre tendu du très actif Berardi (53e). Menés, les Turcs se devaient de faire plus offensivement, de jouer plus haut, mais ils n’y arrivaient pas. Cela donnait surtout davantage d’espaces à leurs adversaires, qui se montraient plus dangereux depuis leur but.

La réussite d’Immobile, après un tir de Spinazzola repoussé par Cakir, assurait la victoire d’une équipe qui a su monter en puissance au fil des minutes et qui a encore salé l’addition par Insigne après une relance ratée du portier turc. ats

Turquie - Italie 0-3 (0-0)

Rome: 16 000 spectateurs. Arbitre Makkelie (NED). Buts: 53e Demiral (autogoal) 0-1. 66e Immobile 0-2. 79e Insigne 0-3.

Turquie: Cakir; Celik, Demiral, Söyüncü, Meras; Yokuslu (65e Kahveci); Karaman (76e Dervosoglu), Tufan (64e Ayhan), Yazici (46e Ünder), Calhanoglu; Yilmaz.

Italie: Donnarumma; Florenzi (46e Di Lorenzo), Bonucci, Chiellini, Spinazzola; Barella, Jorginho, Locatelli (74e Cristante); Berardi (85e Bernardeschi), Immobile (81e Belotti), Insigne (81e Chiesa).

Notes: l’Italie sans Verratti (blessé). Avertissements: 88e Söyüncü. 90e Dervisoglu.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00