La Liberté

Stefan Küng face au trio magique

Partager cet article sur:
03.04.2021

Cyclisme » Le Tour des Flandres se court demain, dimanche de Pâques. Stefan Küng entretient une relation spéciale avec le Monument.

En Belgique, c’est un culte qui est voué au «Ronde». La plus populaire des courses d’un jour est connue pour ses routes, étroites et cahoteuses, ses virages serrés et ses côtes abruptes, dont la plupart sont recouvertes de pavés. Certains estiment même que la course belge est encore plus exigeante que Paris - Roubaix, la reine des classiques, qui a été reportée cette année en automne en raison de la pandémie du coronavirus. Stefan Küng est le genre de coureur qui apprécie ce défi particulier. Quand on lui demande son rapport avec le Tour des Flandres, il se montre un peu mesuré. «Je le reconnais ma relation avec cette course n’est pas vraiment toute rose.»

Dimanche, Küng prendra le départ pour la sixième fois dans les Flandres. Pour le moment, il n’a pas connu le bonheur à l’arrivée du «Ronde» à Audenarde. Ses classements oscillent entre la 41e et 102e places.

Dimanche dernier, il a prouvé qu’il figurait parmi les meilleurs à l’occasion de la semi-classique Gand - Wevelgem. Il lui a manqué un peu d’explosivité lors du sprint pour faire mieux que sixième dans le même temps que le vainqueur Wout van Aert.

Bien sûr, van Aert sera l’un des grands favoris. Le capitaine de l’équipe Jumbo-Visma avait livré en octobre dernier lors de l’édition 2020 un duel épique avec son rival de toujours, le Néerlandais Mathieu van der Poel. Finalement, ce dernier s’était imposé de peu. Julian Alaphilippe, le troisième larron d’un trio dessiné pour les classiques, n’avait pu se mêler à la fête après avoir été renversé par une moto de l’organisation. Pour essayer de contrecarrer les ambitions du trio de favoris sur les 263 km entre Anvers et Audenarde, il n’y a qu’une recette pour le champion d’Europe du contre-la-montre: «Ne pas attendre mais attaquer tôt». A l’image d’un Dylan van Baarle mercredi lors de «A Travers la Flandre». Le Néerlandais s’était lancé dans un solo victorieux à 51 km de l’arrivée. Exactement le scénario auquel rêve Küng.

Le Thurgovien sera un des huit coureurs suisses inscrits sur la liste de départ, mais certainement celui qui a les meilleures chances de décrocher une place d’honneur. Le dernier vainqueur suisse est Fabian Cancellara en 2014.

ATS

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00