La Liberté

«Comme dans un mauvais film»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Madlaina Matter (à droite) et Olga Bogdanova (derrière) auraient bien voulu jouer un troisième match décisif contre Elena Steinemann et les Power Cats. © Charly Rappo
Madlaina Matter (à droite) et Olga Bogdanova (derrière) auraient bien voulu jouer un troisième match décisif contre Elena Steinemann et les Power Cats. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
19.03.2021

Sm’Aesch aurait voulu défendre ses chances de finale sur le terrain, le règlement en a décidé autrement

Patrick Biolley

Volleyball » Si la décision de Swiss Volley a permis aux Power Cats d’accéder pour la première fois de leur histoire à une finale de championnat, il y a l’autre face de la médaille. Leur adversaire, Sm’Aesch-Pfeffingen, a subi un choc mardi soir en apprenant la décision de la fédération d’arrêter la série à la suite de la mise en quarantaine de quatre de ses joueuses.

«Nous sommes très déçus, nous avons tous de la peine à nous exprimer», lâche, au bout du fil, Fabio Back, directeur général de l’équipe bâloise. «C’est comme dans un mauvais film, c’est une histoire de malchance. En plus, la décision est étrange de notre point de vue.» Le club du Löhrenacker plaide en effet que l’article 32 alinéa 3 du règlement ne peut s’app

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00