La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Vaud: acquittement confirmé pour l’élu et la journaliste

La Cour d’appel estime que l’utilisation de l’expression «propriétaire voyou» n’est pas diffamatoire pour la société immobilière responsable du chantier de Bel-Air.

La journaliste Camille Krafft et le conseiller communal lausannois Benoît Gaillard n’ont pas diffamé la société Groupe patrimoine foncier, selon la justice. © Keystone-archives
La journaliste Camille Krafft et le conseiller communal lausannois Benoît Gaillard n’ont pas diffamé la société Groupe patrimoine foncier, selon la justice. © Keystone-archives

Raphaël Besson

Publié le 08.12.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

Presse » Le Tribunal cantonal vaudois confirme l’acquittement de la journaliste Camille Krafft et du conseiller communal lausannois Benoît Gaillard (ps). La Cour d’appel estime à l’instar du Tribunal de police que l’utilisation de l’expression «propriétaire voyou» n’est pas diffamatoire pour la société immobilière responsable de ce qu’on appelle «la verrue de Bel-Air», soit un chantier sans fin sur une place du centre.

L’affaire remonte à une enquête parue dans 24 heures le 21 mai 2019. La citation dans son entier disait ceci: «La ville a trop longtemps accordé foi aux engagements d’un propriétaire voyou. Cela fait deux à trois ans que la durée de ce chantier excède largement ce qui est admissible dans ce domaine. La seule façon de faire amende honorable est d’agir à présent vite et fort.»

Procédure bâillon

Lors de l’audience d’appel lundi, la durée de la procédure, quatre ans, a particulièrement été mise en avant. Pour la journaliste et son avocat Kevin Guillet, il s’agi

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11