La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Gruyère: La commune unique tuée dans l’œuf

Plus de 58% des Gruériens n’ont pas souhaité poursuivre l’étude de la mégafusion à 25. Seules trois communes disent oui.

Le projet de mégafusion n’a pas séduit la population de la Gruyère. © Antoine Vullioud-archives
Le projet de mégafusion n’a pas séduit la population de la Gruyère. © Antoine Vullioud-archives

Charles Grandjean & Julie Rudaz & Stéphane Sanchez

Publié le 09.06.2024

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Pas la peine de continuer à plancher sur la création d’une commune unique en Gruyère. Quelque 58,2% des citoyens gruériens et 22 communes sur 25 ont renvoyé le projet dans les tiroirs. C’est à Pont-la-Ville que le refus est le plus marqué (84,7%). Sept communes disent non à plus de 70%. Seuls Haut-Intyamon et, plus timidement, Bellegarde et Broc, sont favorables à la poursuite d’une étude. Ces mêmes trois communes affichent les taux d’impôt les plus élevés du district.

Six régions disent niet, Rive Droite en tête (72,9%). Suivent La Sionge (65,2%), Rive Gauche (62,4%), La Jogne (60,1%), Bulle (54,5%) et Centre (52,7%). Seul Intyamon dit oui, à une courte majorité (52,7%).

«Nous souhaitions un résultat clair. Il l’est»
Vincent Bosson

«Nous souhaitions un résultat clair. Il l’est», commente Vincent Bosson, préfet de la Gruyère et président de l’Association régionale de la Gruyère (ARG). «Nous pouvons être fier

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11