La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Petite enfance: Dans les crèches et les accueils, les emplois sont souvent peu valorisés et mal payés

Les syndicats appellent à une amélioration des conditions de travail dans les structures d’accueil de l’enfance. Une assemblée, la semaine prochaine, fixera une liste de revendications en vue de négocier une convention collective de travail.

Les collaboratrices des crèches accompagnent les enfants dans leurs apprentissages et leur sociabilisation. Pourtant, elles sont souvent vues comme de simples gardiennes d’enfants. © Charly Rappo - archives
Les collaboratrices des crèches accompagnent les enfants dans leurs apprentissages et leur sociabilisation. Pourtant, elles sont souvent vues comme de simples gardiennes d’enfants. © Charly Rappo - archives

Dominique Meylan

Publié le 13.06.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Le travail éducatif ou dans les soins, où les femmes sont majoritaires, est souvent mal considéré et mal rémunéré. La Grève féministe en a fait un de ses thèmes phares cette année. A Fribourg, cette problématique est particulièrement d’actualité avec le lancement par le Syndicat des services publics (SSP) de travaux en vue d’une convention collective de travail (CCT) dans les structures d’accueil de l’enfance.

L’objectif est d’améliorer les salaires, jugés insuffisants, et les conditions de travail. Ce secteur est aussi emblématique des revendications féministes, puisqu’il aide les parents à rester sur le marché du travail à la naissance d’un enfant.

Educatrice, Nicole a accompli l’essentiel de sa carrière dans le canton de Vaud. Quand elle est revenue à Fribourg, son canton d’origine, elle dit être tombée des nues: «J’ai eu l’impression de revenir trente ans en arrière. Je n’ai pas envie de faire mon métier dans ces conditions.» Pour elle, le cadre doit impérativement ê

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11