La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Justice: «Rien à foutre de ta réserve, la forêt est à tout le monde»

Un septuagénaire a insulté des gardiens de la réserve naturelle de Gletterens qui l’avaient invité à promener son chien en laisse. Il a été condamné.

L’obligation générale de tenir les chiens en laisse dans les réserves naturelles a encore du mal à passer chez certains. © Vincent Murith-archives
L’obligation générale de tenir les chiens en laisse dans les réserves naturelles a encore du mal à passer chez certains. © Vincent Murith-archives

Antoine Rüf

Publié le 04.03.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Promenant son chien en liberté, au mépris assumé de l’obligation générale de tenir l’animal en laisse du premier avril au 15 juillet, et de celle, indiquée par des panneaux, de l’attacher dans la réserve de Gletterens, un Broyard de 76 ans a été abordé par deux gardiens de la réserve, qui lui ont rappelé cette double règle.

Sans se démonter, le septuagénaire a répliqué n’en avoir «rien à foutre de ta réserve, la forêt est à tout le monde», sur un ton et avec un tutoiement laissant croire qu’il avait gardé les sangliers avec ses interlocuteurs. Sommé de présenter une pièce d’identité, l’homme a continué son petit bonhomme de chemin. Après quelques pas, il s’est retourné pour demander aux gardes s’ils étaient armés. Sur leur réponse négative, il a finement répliqué «Ben moi oui!» avant de repartir.

A nouveau sommé de donner sa carte, il a développé sa pensée: «La seule chose que je vous donnerai, c’est mon poing dans la gueule! Vous n’avez rien d’autre à faire que de faire

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11