La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Fribourg: Un avocat du centrisme au perchoir de la ville

Simon Murith préside le Conseil général de Fribourg et se verrait bien un jour entrer à l’exécutif. Il assume un credo centriste, conscient que c’est une posture difficile par les temps qui courent. Rencontre.

Simon Murith plaide pour une politique moins clivante et plus consensuelle en ville de Fribourg. © Jean-Baptiste Morel
Simon Murith plaide pour une politique moins clivante et plus consensuelle en ville de Fribourg. © Jean-Baptiste Morel

Patrick Chuard

Publié le 06.06.2024

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Simon Murith se défend d’être un militant politique. «Ou alors parfois un militant de l’extrême centre», plaisante le trentenaire qui a présidé sa première séance du Conseil général de Fribourg le 28 mai. Dans un parlement communal aux débats souvent idéologiques, parfois même davantage que ceux du Grand Conseil, l’avocat de métier plaide pour des arguments posés et pour la recherche du consensus. Il cite l’essai du journaliste français Jean Birnbaum, Le courage de la nuance, dont le titre pourrait être son slogan.

«Il y a plus d’audace à la nuance qu’à la radicalité aujourd’hui, dans le vacarme des certitudes assenées», a d’ailleurs affirmé Simon Murith lors de son discours inaugural au perchoir du législatif. «Ayons l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que «l’adversaire» n’a parfois pas si tort que ça. Rêvons d’un discours que l’on pourrait tenir sans l’imposer.»

La majorité de gauche qui tient la barre du chef-lieu sarinois rétorquera sans doute que cette vision

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11