La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Commune unique: Une solution reste à inventer

Faut-il continuer à étudier la fusion des 25 communes de la Gruyère? Les Gruériens ont répondu non, à 58,2%. Mais le problème de la gouvernance régionale demeure entier.

La majorité des Gruériens préfère laisser tomber l’étude du projet. © Antoine Vullioud-archives
La majorité des Gruériens préfère laisser tomber l’étude du projet. © Antoine Vullioud-archives

Stéphane Sanchez

Publié le 09.06.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

L’étude d’une commune unique est morte, enterrée dimanche sous 58% des bulletins de vote. Rendons-lui hommage: cette grande Gruyère aurait été extraordinaire par sa taille, sa disparité et son originalité. Unique au point d’allier proximité et représentativité, d’une manière qui restait à inventer. Unique au point d’occuper les politiciens du district depuis 2016. Même les urnes, dimanche, ont livré un résultat surprenant: qui aurait dit, en 2016, que 42% des votants gruériens seraient prêts à soutenir ce rêve improbable?

Dans onze communes, les citoyens n’ont pas suivi l’enthousiasme affiché de leur exécutif. Plusieurs édiles désavoués le disent: 58% de la population n’est pas encore assez consciente des difficultés des communes. Leur autonomie fond d’année en année, rognée par des contraintes techniques ou limitées par les échelons supérieurs. Et leurs recettes, en périphérie, sont promises à la stagnation. Or, gouverner séduit peu, surtout sans moyens. Et les moyens finisse

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11