La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Tous les candidats au National s’engagent à défendre la péréquation

Fribourg est fortement dépendant de la péréquation financière intercantonale. De gauche à droite, les candidats au National promettent de veiller sur cette source de revenus. Mais pour sortir de cette dépendance, chacun a sa recette.

Un pour tous et tous pour un, cette devise inscrite sur la coupole du Palais fédéral est au cœur de la péréquation financière intercantonale. © Antoine Vullioud-archives
Un pour tous et tous pour un, cette devise inscrite sur la coupole du Palais fédéral est au cœur de la péréquation financière intercantonale. © Antoine Vullioud-archives

Dominique Meylan

Publié le 18.09.2023

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Elections fédérales » Les cantons suisses sont solidaires financièrement. Les plus riches redistribuent une partie de leurs revenus aux plus pauvres. Fribourg, qui fait partie de la seconde catégorie, touche entre 500 et 600 millions de francs chaque année de la péréquation financière intercantonale. Cela représente environ 15% sur un budget de 4 milliards. Occasionnellement, le canton perçoit également une part au bénéfice de la Banque nationale suisse (BNS). Cette double dépendance inquiète particulièrement le Grand Conseil fribourgeois. Si ces montants venaient à manquer, certains services à la population pourraient être remis en cause.

Parmi les candidats interrogés au Conseil national, tous ont la volonté de préserver la péréquation financière intercantonale. «La défen

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11