La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Le GHB existe dans le canton»

Léa Brügger a été droguée à son insu lors d’une soirée de jeunesse il y a trois ans. Elle témoigne

En portant plainte, Léa Brügger, qui a reçu une ordonnance de classement trois ans après les faits, espérait être prise davantage au sérieux par les autorités.
En portant plainte, Léa Brügger, qui a reçu une ordonnance de classement trois ans après les faits, espérait être prise davantage au sérieux par les autorités.

Claire Pasquier

Publié le 07.02.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Riaz » L’affaire remonte à plus de trois ans, elle est désormais prescrite. Mais Léa Brügger, bientôt 21 ans, n’est pas satisfaite du traitement de son cas par les autorités. Elle témoigne aujourd’hui pour alerter sur le phénomène, pas suffisamment pris au sérieux, selon elle.

Au printemps 2018, la Gruérienne s’est fait droguer au GHB. «C’est toujours avec beaucoup de frustration que je lis les prises de parole de la police cantonale qui minimise l’existence de cas avérés. Le GHB existe dans le canton.» Dernier épisode connu: l’automne dernier lorsque des suspicions d’intoxication à Fri-Son et au Nouveau Monde ont fait les titres (lire ci-dessous).

Et Léa Brügger de revenir sur la soirée où elle a ingér&e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11