La Liberté

La dernière d’un fantastique Maître Renard

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Georges Godel a sans doute remporté sa dernière victoire dans le fauteuil d’un conseiller d’Etat. Dans une année, il pourra partir avec le sentiment du devoir accompli. Charly Rappo
Georges Godel a sans doute remporté sa dernière victoire dans le fauteuil d’un conseiller d’Etat. Dans une année, il pourra partir avec le sentiment du devoir accompli. Charly Rappo
Partager cet article sur:
01.12.2020

Début 2019, près de 4000 fonctionnaires descendent dans la rue pour crier leur colère. Sur leurs pancartes, la tête de Georges Godel travesti en Grippe-Sou, le clown maléfique de Stephen King. Aujourd’hui pourtant, sifflets et quolibets sont oubliés. Dimanche, le ministre des Finances a fait passer avec brio sa réforme de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg, acceptée par près de 70% de la population. Un score inespéré tant la pilule était dure à avaler, pour les employés de la fonction publique comme pour les contribuables. Mais le démocrate-chrétien a su trouver l’équilibre, ce subtil compromis à même de satisfaire à la fois le camp du «trop» et celui du «pas assez».

S’il fallait comparer Georges Godel à un héros de la littérature anglo-sa

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00