La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’audience tourne à la vendetta

L’un des accusés du procès Boschung a déballé le linge sale, dénonçant les pratiques du groupe singinois

Le groupe Boschung, installé à l’aéropôle de Payerne, fait l’objet d’un conflit intrafamilial. © C. Ellena-archives
Le groupe Boschung, installé à l’aéropôle de Payerne, fait l’objet d’un conflit intrafamilial. © C. Ellena-archives

Marc-Roland Zoellig

Publié le 13.05.2023

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Justice » Sur le plan des peines encourues par les accusés, le procès Boschung, lors duquel deux ex-dirigeants de la société singinoise – dont un membre de la fratrie ayant hérité du groupe familial – doivent répondre d’enrichissement illicite devant le Tribunal pénal économique (TPE), a grandement perdu son enjeu avec la prescription de la majeure partie des faits contenus dans l’acte d’accusation (La Liberté du 3 mai). Hier, la procureure Liliane Hauser a requis des peines de 7 mois de prison avec sursis pendant deux ans contre l’héritier (installé à Monaco et absent du procès) et contre son coaccusé d’origine russe, qui a dirigé jusqu’en 2008 une filiale moscovite de la société spécialisée dans les véhicules d’entretien pour routes et aéroports, aujourd’hui &eacu

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11