La Liberté

«Je ne me sens ni femme ni homme»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Enfant, Norah se sentait différente. «Sur le spectre de l’expression de genre, je me situe pile au milieu», indique la photographe auteure cet autoportrait. © Norah Luongo
Enfant, Norah se sentait différente. «Sur le spectre de l’expression de genre, je me situe pile au milieu», indique la photographe auteure cet autoportrait. © Norah Luongo
Partager cet article sur:
05.05.2021

Norah Luongo témoigne de son parcours identitaire et des difficultés à vivre sa non-binarité en Suisse

Claire Pasquier

Témoignage » Dans un franc-parler bourré d’humour, Norah Luongo propose de rappeler la distinction entre le genre, l’expression de genre et l’orientation sexuelle. «Ton genre, c’est ce que tu as entre les jambes. L’expression de genre, c’est comment tu te sens au fond de toi et l’orientation sexuelle, c’est l’attirance que tu ressens pour des personnes d’un genre ou d’un autre.» A présent, place aux présentations: Norah, 28 ans, Bulloise établie à Londres depuis six ans, non-binaire. «Ça ne me dérange pas d’avoir des organes reproductifs féminins, mais je ne m’identifie pas à une femme telle que décrite par la société. Ce n’est pas pour autant que j’ai envie d’avoir un pénis, une barbe et de m’appeler José», sourit la photographe diplôm&ea

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00