La Liberté

Didier Castella: «Il aurait fallu le soutien des exécutifs»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Il y a presque 50’000 personnes qui se sont prononcées en faveur de cette union», rappelle Didier Castella. © Aldo Ellena
«Il y a presque 50’000 personnes qui se sont prononcées en faveur de cette union», rappelle Didier Castella. © Aldo Ellena
Partager cet article sur:
26.09.2021

Directeur des Institutions, le conseiller d’Etat Didier Castella livre quelques pistes d’analyse après le refus de six communes de poursuivre le processus de fusion du Grand Fribourg.

Stéphanie Buchs

Didier Castella s’est investi dans le projet de fusion du Grand Fribourg en tant que directeur des Institutions. Il revient sur le résultat de ce scrutin.

Seules trois communes sur neuf veulent de cette fusion. Comment réagissez-vous à ce résultat?

Didier Castella: C’est un résultat plus que mitigé. Et on constate une sorte d’incohérence. Car, durant toute la campagne, on a senti une volonté nette d’avoir un centre cantonal fort, mais aujourd’hui une partie de la population dit que ce ne sera pas sous la forme d’une fusion. Pour que ce genre de projet passe, il aurait fallu le soutien des exécutifs et ce n’était de loin pas le cas pour toutes les communes. Le canton qui soutenait d’abord ce projet en arrière-plan a dû s’investir davantage. Ce scrutin pose clairement la question de la gouvernance. On a

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00