La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

En jeu: la tragi-comédie humaine

Julien Chavaz présente sa dernière mise en scène fribourgeoise, Le Dragon d’Or de Péter Eötvös

La distribution réunit la soprano Sarah Defrise, la mezzo Julia Deit-Ferrand, les ténors Alexander Sprague et Timur, ainsi que le baryton Henry Neill. © Magali Dougados
La distribution réunit la soprano Sarah Defrise, la mezzo Julia Deit-Ferrand, les ténors Alexander Sprague et Timur, ainsi que le baryton Henry Neill. © Magali Dougados

Elisabeth Haas

Publié le 24.02.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Nuithonie » Julien Chavaz le dit lui-même, les étoiles sont parfaitement alignées pour son adieu au Nouvel Opéra Fribourg. Le Dragon d’Or est sa dernière mise en scène fribourgeoise et on peut le dire sans exagérer un aboutissement de sa vision du théâtre musical. Depuis ses débuts à l’enseigne d’Opéra Louise, jusqu’à l’affirmation d’une esthétique via notamment les Teenage Bodies d’après Buxtehude, Ouvertüre sur le Concerto pour piano en la mineur de Schumann, la création Pelléas et Mélisande, des pièces contemporaines comme The Importance of Being Earnest de Gerald Barry, Powder Her Face de Thomas Adès, le metteur en scène a progressé en suivant une ligne contemporaine tout à fait originale sur la scène lyrique romande.

L’œuvre du Hongrois P&e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11