La Liberté

Les rois suisses des robots

L’équipe de robotique RTFM a fabriqué et programmé deux robots entièrement autonomes. © Sabrina Chapuis
L’équipe de robotique RTFM a fabriqué et programmé deux robots entièrement autonomes. © Sabrina Chapuis
Partager cet article sur:
03.08.2021

La Robot Team Fribourg Morat de la Haute Ecole d’ingénierie et d’architecture a gagné l’édition suisse 2021 du concours de robotique Eurobot

Chiara Bovigny

Compétition » Lancé en 1998, Eurobot est un concours de robotique amateur international ouvert aux équipes de jeunes, principalement des apprentis ou étudiants en ingénierie, âgés de 16 à 30 ans. 60 équipes se qualifient d’abord lors de rencontres nationales, dont la Coupe SwissEurobot Open en Suisse à laquelle participent entre 11 et 25 équipes, selon les années.

Les formations doivent fabriquer et programmer un ou deux robots qui affrontent ensuite ceux d’un autre groupe sous forme de «matches» de 100 secondes. Concrètement, ils doivent agir de manière autonome à l’aide de capteurs sur une aire de jeu (une table de deux mètres sur trois) afin de récolter un maximum de points. Le thème du concours et les actions à réaliser diffèrent chaque année.

Plusieurs étapes

Après l’édition 2020 de la Coupe suisse reportée en raison du Covid-19, le règlement de l’édition 2021, qui a pour thème «la mer», a été publié en septembre 2020. La Robot Team Fribourg Morat (RTFM) s’est alors reformée en vue d’obtenir «un équilibre entre mécaniciens, électroniciens et informaticiens», affirme Jonathan Péclat, le chef du projet.

Cette équipe «a repris autant que possible les composants du système des deux robots précédents élaborés dès septembre 2019 et les a ajustés pour les nouveaux éléments du jeu», explique Roland Scherwey, professeur à la Haute Ecole d’ingénierie et d’architecture de Fribourg qui a encadré RTFM.

Après le temps de réflexion vient l’étape du prototypage où les nouvelles solutions ont été esquissées sur papier. Les robots ont été dotés de divers éléments mécaniques et des mêmes ordinateurs de bord et logiciel de base, avec des fonctionnalités importantes telles qu’une intelligence artificielle. Enfin, dès Noël, l’équipe a testé la base des robots en condition réelle, corrigé les couacs avant de monter les pièces et de tester le tout jusqu’au concours en juin.

Naviguer à bon port

Pour respecter le thème marin de l’édition 2020-2021, les deux robots de RTFM prennent la forme de bateaux ayant chacun plusieurs tâches bien définies à effectuer. Comme le précise Jonathan Péclat, «seul l’ordinateur de bord ordonne au robot les actions et le comportement à adopter durant le jeu selon la situation.»

Ainsi, le grand robot peut par exemple saisir cinq gobelets en même temps avec ses bras de pince, les trier directement par couleurs avant de les placer les uns à côté des autres dans les zones désignées. Le petit robot peut ramasser des gobelets avec ses deux portes. Tous deux doivent ensuite se ranger du bon côté du port avant la fin du temps imparti. Selon le chef du projet, cette efficacité dans le triage des gobelets est l’un des atouts qui ont permis à RTFM de devenir champion suisse pour la première fois cette année. «Après cet excellent résultat, nous espérons terminer dans les trois premiers en 2022 et ainsi participer au championnat international, annulé cette année», conclut le professeur Scherwey.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00