La Liberté

Bien plus que des chiffres

Festim travaille comme comptable à temps partiel depuis novembre dernier. © Sébastien Monachon et David Seppey
Festim travaille comme comptable à temps partiel depuis novembre dernier. © Sébastien Monachon et David Seppey
Publié le 02.05.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Parle-moi de ton taf!

Parle-moi de ton taf! » Parallèlement à ses études de Master en comptabilité, contrôle et finance à l’Université de Lausanne, Festim Peci, 24 ans, travaille comme comptable.

«Mon intérêt pour la comptabilité m’est venu très tard. Au collège, j’avais quelques facilités dans cette branche, mais c’est seulement durant mes études en Bachelor que j’ai réellement su que je voulais m’orienter vers cette voie-là. Grâce à la plateforme de jobs étudiants mise en place par ma faculté, j’ai eu l’opportunité de postuler pour Gaapex, la fiduciaire pour laquelle je travaille actuellement depuis novembre dernier.

Notre travail consiste à accompagner des start-up, PME ou entreprises internationales dans divers services, notamment l’établissement des décomptes TVA, le bouclement des états financiers en fin d’exercice, les déclarations d’impôts ou encore la gestion des salaires. Les tâches varient selon la période de l’année. De janvier à mai, ce sont surtout les états financiers qui nous occupent le plus. Il y a aussi des délais à respecter pour les décomptes TVA trimestriels, mais ce n’est pas la plus grosse charge de travail.

Au niveau des qualités requises pour être comptable, je dirais qu’il faut être curieux, organisé, méthodique, et bien sûr, aimer les chiffres – il y a pas mal de tableaux Excel! Mais ce qui est passionnant avec les chiffres, c’est qu’ils ne sont qu’un résultat final. Avant d’y arriver, il y a toute une série de normes et de principes comptables à respecter. Ce que j’aime aussi dans cette profession, c’est le fait de me sentir utile aux entreprises, de pouvoir leur apporter une valeur ajoutée.

J’ai également la chance d’avoir des conditions de travail flexibles. Comme c’est très informatisé, on peut travailler depuis chez soi ou au bureau, ce qui est pratique pour s’organiser, en particulier avec les études pour ma part. Après celles-ci, j’aimerais poursuivre comme auditeur au sein d’une Big Four (ndlr: les quatre plus grands groupes d’audit au niveau mondial) puis devenir expert-comptable par la suite.»

Kessey Dieu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00