La Liberté

Culture en jeux

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Il est désormais possible de visiter la Fondation Beyeler à l’intérieur du jeu Animal Crossing. © DR/Pati Grabowicz
Il est désormais possible de visiter la Fondation Beyeler à l’intérieur du jeu Animal Crossing. © DR/Pati Grabowicz
Partager cet article sur:
19.02.2021

Alors que le jeu vidéo gagne en légitimité, institutions culturelles et artistes en quête d’audience investissent ces temples numériques

Thierry Raboud

Pixels » Bienvenue sur l’île du bonheur, où il fait bon planter des tulipes, s’adonner à la pêche, décorer son intérieur et faire connaissance avec des voisins souriants. Sanctuaire du mignon, le jeu Animal Crossing vous invite à baguenauder dans une virtualité sans aspérité, barbouillée de couleurs éclatantes, saturée de jovialité enfantine.

Personne ne viendrait à l’idée de s’y morfondre, sur cet archipel aux 30 millions d’amis, tous plongés dans l’univers heureux ouvert par leur Nintendo Switch en mars 2020, alors que la planète s’enfonçait dans un confinement sans horizon – formidable coïncidence qui a propulsé la franchise dans le top des jeux les plus vendus de l’histoire de la console. Et si l’on ne s’ennuie pas (trop) dans ce primesautier dérivat

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00