La Liberté

Les pointes d’amour de la Pompadour

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Blanches, vertes ou violettes, la marquise plante ses griffes pour faire monter ses pointes d’amour au moment de fêter le retour des beaux jours. Jean-Luc Pasquier
Blanches, vertes ou violettes, la marquise plante ses griffes pour faire monter ses pointes d’amour au moment de fêter le retour des beaux jours. Jean-Luc Pasquier
Partager cet article sur:
06.04.2021

Jean-Luc Pasquier

Jardinage » La marquise aime les pommes et les hommes. Un peu comme Eve et sa pomme d’Adam. A son époque, les amants ne manquent pas et pour assouvir sa gourmandise, la marquise les croque. Après avoir été mariée trop tôt avec un mari en toc, ses relations l’invitent à la cour. Elle peut enfin changer de bicoque. Arrivée dans le poulailler de Versailles, son élégance et sa grande taille attirent tous les coqs. Beaucoup sont des loques. Pour la combler, ces mous du genou doivent user de médocs. Après quelques minutes de cabrioles et d’entrechocs, ils finissent avachis, béatement épanouis, échoués comme des phoques.

Lasse, Madame soupire et regarde passer les mouches. Elle aspire à autre chose et vise désormais le roi. Rien que ça. Après quelques génuflexions, banco: elle décroche le gros lot et devie

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00