La Liberté

Une ville d’armateurs et de corsaires

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le vieux port est jalonné de vieux hôtels particuliers cossus. GB/Eric Roustand
Le vieux port est jalonné de vieux hôtels particuliers cossus. GB/Eric Roustand
Le vieux port est jalonné de vieux hôtels particuliers cossus. GB/Eric Roustand
Le vieux port est jalonné de vieux hôtels particuliers cossus. GB/Eric Roustand
Le vieux port est jalonné de vieux hôtels particuliers cossus. GB/Eric Roustand
Le vieux port est jalonné de vieux hôtels particuliers cossus. GB/Eric Roustand
Partager cet article sur:
31.03.2021

De toutes les villes côtières basques, Saint-Jean-de-Luz est l’une des plus fleuries et riches en histoire

Gérard Blanc

Pyrénées-Atlantiques » Dans le port de Saint-Jean-de-Luz, on rêve aux baleiniers ou aux corsaires tels que Messieurs Renau d’Elissagaray, ou encore d’Albarade, qui prenaient la mer pour de longs mois. On imagine aussi les fastes donnés par le Roi-Soleil pour célébrer son mariage avec l’infante d’Espagne Marie-Thérèse en 1660, dont la procession fut ouverte par cent tambours suisses. On imaginera enfin ces terribles tempêtes qui engloutirent une grande partie de la ville au XVIIe siècle. Et, pourtant, Saint-Jean-de-Luz a su conserver son caractère indubitablement basque, dans les rues piétonnières et sur le pourtour de son port de pêche interne.

Au cœur de la ville, la place Louis XIV, également appelée place de la Mairie, offre un emplacement royal à la maison dite Lohobiague Enea, encadrée de tourelles, et qui fut

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00