La Liberté

Le pape qui a pardonné à son assassin

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En décembre 1983, le pape Jean-Paul II a rendu visite à son agresseur Mehmet Ali Agça à la prison de Rebibbia. Et lui a pardonné. © Keystone
En décembre 1983, le pape Jean-Paul II a rendu visite à son agresseur Mehmet Ali Agça à la prison de Rebibbia. Et lui a pardonné. © Keystone
Partager cet article sur:
15.05.2021

Il y a quarante ans, le pape Jean-Paul II échappait de justesse à un attentat sur la place Saint-Pierre

Camille Dalmas / I.Media/Cath.ch

Rome » Il y a quarante ans, le 13 mai 1981, jour de la fête de Notre-Dame de Fatima, le pape Jean-Paul II était victime d’un attentat dont les motivations demeurent aujourd’hui encore mystérieuses. Retour sur cette journée qui a bouleversé le pontificat du Polonais.

Lors de la traditionnelle audience générale du mercredi, à 17 h 17, la papamobile transportant Jean-Paul II traverse l’Arc des cloches de la colonnade du Bernin et s’engage sur la place Saint-Pierre. Le véhicule doit effectuer le tour de la place afin de permettre au pontife de saluer les 20 000 fidèles présents.

Alors qu’il vient de remettre entre les mains de sa mère un bébé qu’il a embrassé, des coups de feu éclatent et le blessent à l’épaule, à la main et au ventre. Le Turc Mehmet Ali Agça, un tueur professionnel

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00