La Liberté

Boris Johnson toujours plus isolé

Publié le 06.07.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Royaume-Uni » Après la démission hier de deux de ses ministres, le premier ministre est plus que jamais mis sous pression.

Lassés des scandales à répétition, deux ministres britanniques de premier plan ont claqué la porte hier soir à quelques minutes d’intervalle, un coup dur pour le premier ministre Boris Johnson, de plus en plus fragilisé.

Le ministre de la Santé Sajid Javid a présenté sa démission en expliquant dans une lettre diffusée sur Twitter que le chef du gouvernement avait «perdu sa confiance». Il a été suivi quelques minutes plus tard par le ministre des Finances, Rishi Sunak.

Les deux démissions sont intervenues alors que Boris Johnson venait de publiquement présenter ses excuses, reconnaissant avoir fait une «erreur» en nommant en février dans son gouvernement Chris Pincher, qui a démissionné la semaine dernière après avoir été accusé d’attouchements sur deux hommes.

Downing Street avait dans un premier temps nié avoir été mis au courant d’accusations plus anciennes ayant visé ce «whip» en chef adjoint, chargé de la discipline parlementaire des députés conservateurs.

Une version discréditée par un ancien haut fonctionnaire des Affaires étrangères, poussant Downing Street à reconnaître hier que le premier ministre avait bien été informé en 2019 d’accusations à l’encontre de M. Pincher, mais qu’il les avait «oubliées» en le nommant.

«Je pense que c’était une erreur (de le nommer au gouvernement) et je m’en excuse», a déclaré M. Johnson à des journalistes après avoir été, une fois encore, accusé de mensonges. L’affaire Pincher aura été la goutte de trop pour MM. Javid et Sunak, lassés par les scandales qui secouent le gouvernement et l’entourage du Premier ministre depuis des mois.

Boris Johnson était déjà considérablement affaibli par le scandale des fêtes organisées à Downing Street malgré les restrictions face au Covid pendant la pandémie. L’affaire lui a valu une amende – une première pour un chef du gouvernement britannique en exercice – et un vote de défiance de son propre camp, auquel il a survécu de peu le mois dernier. Se sont ajoutées plusieurs affaires à caractère sexuel au Parlement.

ats/afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Rushdie victime d’un jeune radicalisé

    Etats-Unis » L’agresseur présumé de l’écrivain Salman Rushdie était revenu «changé» et davantage religieux d’un voyage en 2018 au Liban.L’Américain de 24 ans...
  • L’armée française se retire

    Mali » Plus de neuf ans après avoir été accueillis au Mali comme des «sauveurs» face aux groupes djihadistes, les militaires français ont achevé hier leur...
  • Le feu en Gironde ne progresse plus

    France » En attendant les orages dimanche, le front des incendies s’est stabilisé.L’incendie «hors norme» de Gironde ne progressait plus hier après-midi,...
  • Fini les visas pour les Russes?

    Union européenne » Une interdiction de visa pour tous les Russes afin de sanctionner Moscou pour la guerre en Ukraine va être discutée fin août par l’Union...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11