La Liberté

Swissmem demande de faire profil bas

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’industrie suisse des machines représente 320 000 emplois, environ 7% du PIB et près du tiers des exportations du pays. Et la Chine est son troisième marché d’exportation. © Keystone-archives
L’industrie suisse des machines représente 320 000 emplois, environ 7% du PIB et près du tiers des exportations du pays. Et la Chine est son troisième marché d’exportation. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
14.07.2021

Les constructeurs de machines suisses s’alarment des critiques émises contre le régime chinois

Yves Genier

Affaires » Près de quatre mois après la publication de la Stratégie Chine du Conseil fédéral, faite d’un équilibre subtil entre les intérêts économiques et la défense des droits humains, les constructeurs de machines élèvent la voix. Swissmem, leur association faîtière, demande que la Suisse applique la politique la plus accommodante possible avec Pékin et qu’elle exprime ses critiques en sourdine. Car la Chine représente un marché d’une telle importance «qu’il n’est pas possible de s’en passer», comme l’a plaidé Martin Hirzel, président de l’organisation, hier matin lors d’une visioconférence de presse.

Les fabricants de machines posent cinq exigences: que la Suisse ne prenne pas position dans le conflit entre les Etats-Unis et la Chine; qu’elle n’applique que les sanctions internationales décidées par le seul Conseil de sécurité de l’ONU et qu’elle ne suive pas celles qui sont décrétées par un pays, comme les Etats-Unis; qu’elle renforce les organisations multilatérales co

Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00