La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La Suisse au cœur de la corruption

Les problèmes de gouvernance demeurent bien présents dans les fédérations sportives internationales

Gianni Infantino, le président de la FIFA (à g.), et Thomas Bach, le président du CIO, en 2020. Les deux fédérations ont été régulièrement mises sous le feu des projecteurs ces dernières années en raison de scandales de corruption à répétition. © Keystone
Gianni Infantino, le président de la FIFA (à g.), et Thomas Bach, le président du CIO, en 2020. Les deux fédérations ont été régulièrement mises sous le feu des projecteurs ces dernières années en raison de scandales de corruption à répétition. © Keystone

Martine Brocard, Swissinfo

Publié le 01.03.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Sport » C’était il y a une décennie. Dans un rapport de novembre 2012, l’Office fédéral du sport enjoignait aux fédérations sportives internationales basées en Suisse de «renforcer la lutte contre la corruption dans leurs propres rangs» et appelait le pays à «renforcer son action» en matière de lutte contre la corruption et les paris truqués dans le sport. «Il en va non seulement de l’intégrité du sport mais aussi de l’image de la Suisse comme pays abritant un grand nombre de fédérations sportives internationales», invoquaient les auteurs du rapport, préconisant la mise en place de «systèmes de bonne gouvernance (…) harmonisés et contraignants à tous les niveaux de la pyramide du sport organisé».

Aujourd’hui, force est de constater que si cette alarme

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11