La Liberté

De l’air transformé en eau potable

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les machines de SEAS, qui se présentent sous la forme d’un container, sont capables d’extraire 60% de l’humidité de l’air, de la purifier, de la minéraliser et de la transformer en eau. © DR
Les machines de SEAS, qui se présentent sous la forme d’un container, sont capables d’extraire 60% de l’humidité de l’air, de la purifier, de la minéraliser et de la transformer en eau. © DR
Partager cet article sur:
15.07.2021

Une start-up tessinoise prospère en captant l’eau de l’atmosphère. Une chance pour les déserts

Andrée-Marie Dussault, Locarno

Innovation » Extraire de l’eau de l’air. C’est le défi qu’a relevé une entreprise de Riva San Vitale, sur la rive sud du lac de Lugano, la Société de l’eau aérienne suisse (SEAS). Ses machines sont capables d’extraire 60% de l’humidité de l’air, de la purifier, de la minéraliser et de la transformer en eau. Celle-ci peut être bue ou utilisée pour l’agriculture et l’industrie.

Créée en 2013, l’entreprise tessinoise avait présenté son système – développé en collaboration avec un groupe de chercheurs de l’Université de Pavie (IT) – au pavillon suisse de l’Expo 2015. Aujourd’hui, elle opère dans le monde entier. «Mais nous sommes présents avant tout dans les endroits difficiles où il n’y a pas d’eau et où les conditions climatiques sont impitoyables», précise Rinaldo Bravo, directeur général de SEAS.

Par exemple, dans des déserts, comme aux Emirats arabes unis où divers appareils sont implantés dans des villages de travailleurs, leur permettant l’accès à de l’eau potable.

Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00