La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Le Chat botté» de l’Opéra des champs toutes griffes dehors

Deux semaines avant la première, Le Chat botté est peaufiné en répétitions. Reportage

Outre le cyclo et les lumières installées sur la structure métallique du décor, Le Chat botté utilise aussi des projecteurs traditionnels, principalement latéraux. Photo de répétition. © Charly Rappo
Outre le cyclo et les lumières installées sur la structure métallique du décor, Le Chat botté utilise aussi des projecteurs traditionnels, principalement latéraux. Photo de répétition. © Charly Rappo

Elisabeth Haas

Publié le 27.04.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Art lyrique (9) » Pendant une année, La Liberté a suivi la création d’une nouvelle œuvre, Le Chat botté, par l’Opéra des champs. Neuvième épisode.

C’est l’instant de vérité. La dernière ligne droite. Ou le dernier coup de chaud avant le lever de rideau. Deux semaines avant les représentations publiques du Chat botté, les répétitions sont denses et les journées longues sur le plateau de la Salle CO2, à La Tour-de-Trême. Et pas seulement parce qu’on n’y voit pas la lumière du soleil. Entre les réglages techniques à fignoler, les placements à ajuster, la ligne musicale à ne pas oublier, il faut que le puzzle lumières-musique-jeu s’emboîte parfaitement.

 

 

Vendredi, les solistes sont encore accompagnés au

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11