La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Écrire en russe est un droit»

Exilé en Suisse, l’écrivain et opposant biélorusse Sacha Filipenko dépeint, dans un premier roman édifiant, la dramatique somnolence de son pays

Sacha Filipenko à la Fondation Michalski de Montricher (VD), où il est accueilli jusqu’en septembre. © Keystone
Sacha Filipenko à la Fondation Michalski de Montricher (VD), où il est accueilli jusqu’en septembre. © Keystone

Thierry Raboud

Publié le 16.04.2022

Temps de lecture estimé : 13 minutes

Partager cet article sur:

Interview » Il avait dix ans lorsque Loukachenko est arrivé au pouvoir. «Je me souviens précisément de ce jour, car mes parents ont affirmé que c’était une catastrophe», se remémore l’écrivain biélorusse Sacha Filipenko, pour qui son pays est alors entré dans un très long coma.

Un sommeil léthargique qu’il mettait en scène dans Le fils perdu, premier roman aux airs de fable, publié en 2014 en russe et désormais traduit en français. C’est un texte essentiel, et d’autant plus dans le contexte actuel, pour comprendre le combat de ce peuple pris en étau entre le régime dictatorial de Loukachenko et l’allégeance au grand voisin. «L’écrivain est heureux que son roman reste toujours aussi actuel, mais le citoyen en est affligé», confesse l’auteur.

Car, de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Écrire au grand air

    L’écrivain américain Pete Fromm, qui a signé plusieurs best-sellers sur le «Far West», était de passage en Europe. Rencontre à Saint-Malo
  • pictogramme abonné La Liberté «Je publierai les livres que j’aime»

    Edition » En août prochain, la maison parisienne Gallimard inaugurera une nouvelle collection, voulue comme «un peu plus rock’n’roll»… Elle est confiée au...
  • pictogramme abonné La Liberté Traduire Novarina, ou comment résister au babil globalisé

    Langues » Avec pour terrain de jeu l’œuvre théâtrale de Valère Novarina, La république des traducteurs met en lumière ce geste à la fois rigoureux et...
  • pictogramme abonné La Liberté L’Adam futur

    Science-fiction » Il y eut L’Eve future (1866), roman emblématique de la première science-fiction dans lequel Villiers de L’Isle-Adam faisait de Thomas...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11