La Liberté

«Il n’y a pas de festival sans public»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Giona A. Nazzaro, cinéphile exigeant et convivial. © Locarno Film Festival
Giona A. Nazzaro, cinéphile exigeant et convivial. © Locarno Film Festival
Partager cet article sur:
04.08.2021

Le 74e Locarno Film Festival s’ouvre aujourd’hui. Son directeur artistique Giona A. Nazzaro se confie

Vincent Adatte

Cinéma » Succédant à Lily Hinstin, l’Italien Giona A. Nazzaro est né à Zurich en 1965. Romancier, critique de cinéma réputé, auteur d’ouvrages consacrés au cinéma de Hong Kong et à des réalisateurs comme Gus Van Sant, Spike Lee et Abel Ferrara, le nouveau directeur artistique du Locarno Film Festival s’est formé en œuvrant à divers titres pour des festivals comme Venise, Rome, Rotterdam ou encore Visions du Réel. Avec une passion qui inspire une sympathie immédiate, il nous présente son idée du festival, qu’il espère bien voir se concrétiser dès aujourd’hui et jusqu’au 14 août.

Etre nommé à Locarno, qu’est-ce que cela a représenté pour vous?

Giona A. Nazzaro: Ce que je vais dire est sans doute un peu banal mais… c’est un rêve! A chaque fois que je me suis laissé aller à m’imaginer diriger un festival, je n’ai jamais pensé à Venise, Berlin, Cannes ou même Rotterdam, mais à celui de Locarno, qui a tout ce que j’aime et attends d’un festival: un

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00