La Liberté

Les femmes, des voix qui comptent

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Une planche du Chœur des femmes. © Aude Mermilliod/Le Lombard
Une planche du Chœur des femmes. © Aude Mermilliod/Le Lombard
Partager cet article sur:
26.06.2021

La dessinatrice Aude Mermilliod touche à l’intimité en livrant un roman graphique dense sur les violences médicales, Le Chœur des femmes

Elisabeth Haas

Interview » C’est un ouvrage très dense, une traversée puissamment émotionnelle. Le Chœur des femmes remue. Dans l’adaptation d’Aude Mermilliod, les images donnent corps aux personnages imaginés par l’auteur Martin Winckler dans le roman du même nom. Le langage elliptique de la bande dessinée permet de mettre sa propre histoire dans les interstices de ces destins. Comment les femmes sont-elles et doivent-elles être traitées par le corps médical, en particulier par les gynécologues et obstétriciens? C’est une révolution des soins que réclame le roman graphique Le Chœur des femmes. Et c’est une invitation à chaque femme d’exiger davantage d’égards et d’attention.

Qu’est-ce qui vous a décidé à adapter le roman?

Aude Mermilliod: Je l’avais lu en tant que lectrice il y a dix ans, quand j’ai avorté moi-même (elle parle de cet épisode de sa vie dans l’ouvrage Il fallait que je vous le dise, paru en 2019, déjà préfacé par Martin Winckler, ndlr). Les

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00