La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Lecteur en Liberté: Marc Wicht, La Tour-de-Trême

«Ma vie est devenue assez pénible depuis l’infarctus» dit Marc Wicht. © La Liberté
«Ma vie est devenue assez pénible depuis l’infarctus» dit Marc Wicht. © La Liberté

Angélique Eggenschwiler

Publié le 29.04.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Exister » Instituteur de formation, Marc, 65 ans, enchaîne avec deux licences en psychologie qui lui permettent d’accéder à différentes fonctions de cadre dans les écoles vaudoises, notamment dans l’enseignement spécialisé et la psychologie scolaire. Une carrière intense brutalement interrompue en 2015 à la suite d’un infarctus. Depuis, ce grand-papa se reconstruit doucement à travers le bénévolat pour, dit-il, «exister encore».

Vous perdez votre maman à cinq ans. Quel regard pose-t-on sur la vie quand on devine si tôt sa fragilité?

Je garde un souvenir assez précis du jour de son décès, en particulier du son des cloches mortuaires et de mon papa qui me dit: «c’est ta maman». Je sais qu’elle souffrait beaucoup de nous laisser seuls mon père et moi. Plus tard, ma gra

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11