La Liberté

25.05.2021

Suisse: toujours plus nombreux à vivre seul

En près d’un siècle entre 1920 et 2020, le nombre de ménages a quadruplé, alors que la population a un peu plus que doublé en passant de 3,9 millions à 8,6 millions. © KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF
En près d’un siècle entre 1920 et 2020, le nombre de ménages a quadruplé, alors que la population a un peu plus que doublé en passant de 3,9 millions à 8,6 millions. © KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF
Partager cet article sur:
25.05.2021

D'ici 30 ans, les personnes vivant seules seront toujours plus nombreuses (+30% par rapport à 2020). Le couple avec un ou plusieurs enfants reste la forme de vie la plus fréquente, même si sa proportion diminue.

En 2020, près de 44% des personnes résidant dans des ménages privés vivent dans un ménage de couples avec au minimum un enfant de moins de 25 ans. En 2050, elles ne seront plus que 41%, selon les nouveaux scénarios de l'évolution des ménages privés en Suisse, publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

L’augmentation plus prononcée des petits ménages sera en grande partie due à l’augmentation de la durée de vie des personnes résidant en Suisse et à une fécondité peu élevée. En effet, la hausse de l’espérance de vie entraînera une augmentation des ménages d’une ou deux personnes formés principalement de veufs ou veuves pour les premiers et de couples de personnes âgées pour les seconds.

La fécondité relativement basse observée chez les jeunes générations due en partie à des formations plus longues ou à une forte mobilité professionnelle aura aussi pour conséquence l’accroissement des ménages de petite taille formés de jeunes adultes.

Au total de 2020 à 2050, le nombre des ménages croîtra ainsi de 23% en passant de 3,8 millions à 4,7 millions. Il sera de 4,2 millions en 2030 et de 4,5 millions en 2040. Selon les scénarios "bas" et "haut", le nombre de ménages devrait se situer entre 4,3 millions et 5,1 millions en 2050.

Le nombre de ménages variera différemment selon les régions de la Suisse. Entre 2020 et 2050, selon le scénario de référence, les ménages augmenteront de 30% à 35% dans les cantons de Zoug, Argovie, Vaud, Zurich et Genève. Alors que dans les cantons de Glaris, Bâle-Ville, Neuchâtel et dans celui des Grisons, la croissance sera relativement faible en se situant à moins de 10%. L'OFS note que, selon les tendances actuelles, le nombre de ménages diminuera uniquement dans le canton du Tessin, une baisse de 1%.

Bâle-Ville: record de solitaires

Actuellement, Bâle-Ville se distingue nettement des autres cantons en raison d’un pourcentage beaucoup plus élevé des ménages d’une personne. En 2019, ces ménages représentaient 47% des ménages privés dans ce canton.

Seul Neuchâtel comptait également plus de 40% de ménages de cette taille. À l’inverse seulement trois cantons dénombraient moins de 32% de ménages d’une personne: Appenzell Rhodes-Intérieures, Fribourg et Uri.

Les cantons avec la proportion la plus importante de ménages de deux personnes étaient Nidwald et Bâle-Campagne, avec respectivement 37% et 36%, alors que Genève n’en dénombrait que 26%. Genève était par contre le canton avec le pourcentage le plus élevé de ménages de trois personnes, alors que Fribourg détenait le pourcentage le plus élevé de ménages de quatre personnes.

Appenzell Rhodes-Intérieures (8%) était l’unique canton avec plus de 6% de ménages de cinq personnes et seulement trois cantons comptaient plus de 2% de ménages privés de six personnes ou plus: Genève, Appenzell Rhodes-Intérieures et Appenzell Rhodes-Extérieures.

Evolution en un siècle

En près d’un siècle entre 1920 et 2020, le nombre de ménages a quadruplé, alors que la population a un peu plus que doublé en passant de 3,9 millions à 8,6 millions.

Il y a cent ans, les ménages d’une personne étaient les moins nombreux. Les ménages de six personnes ou plus étaient par contre encore les plus répandus.

Les ménages d’une personne ont commencé à augmenter vers les années 1930 et leur croissance s’est fortement accélérée au cours des années 1960. Ils sont devenus les plus nombreux vers 1990. En 2019, ils constituaient toujours la catégorie la plus importante de ménages.

Les ménages de six personnes ou plus ont par contre vu leur nombre diminuer tout au long du 20e siècle. La baisse s’est même accélérée entre 1960 et 1980. Dès 1990, on note cependant que leur nombre s’est stabilisé.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00