La Liberté

Nick Cave et les "bonnes graines" au Montreux Jazz Festival

Plus de deux heures durant, Nick Cave and The Bad Seeds ont enthousiasmé le public du 56e Montreux Jazz Festival samedi soir. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Plus de deux heures durant, Nick Cave and The Bad Seeds ont enthousiasmé le public du 56e Montreux Jazz Festival samedi soir. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON


Publié le 03.07.2022
Partager cet article sur:


Plus de deux heures durant, Nick Cave and The Bad Seeds ont enthousiasmé le public du 56e Montreux Jazz Festival samedi soir. Le concert a été un enchaînement émotionnel de showdowns - et pour certains fans, un travail aussi.

Dès les premières chansons, l'Australien a rassemblé une poignée de spectateurs grands et forts à ses pieds. Faisant signe aux rangs suivants de s'approcher, il s'excuse auprès de ceux dont la vue est désormais obstruée.

Le début du concert à l'Auditorium Stravinski est déjà un petit tour de force. Avec le morceau d'ouverture "Get Ready for Love", l'ambiance monte en quelques secondes. Dès le troisième morceau "From Her to Eternity", les Bad Seeds interprètent déjà leurs premiers moments épiques.

Ailleurs, il pourrait s'agir du dernier morceau du rappel, puis chacun rentrerait chez soi, enivré. Mais ici ce n'est que le début, la tempête avant le grand calme, que Nick Cave, 64 ans, entame peu après avec "O Children", une chanson pour enfants connue grâce à l'un des films "Harry Potter".

"Keep breathing"

Les grands costauds du premier rang ont maintenant compris pourquoi ils sont là. Plus d'une fois déjà, Nick Cave s'est penché sur le public, soutenu par ces "élus". Etre au premier rang dans un concert de Nick Cave n'est pas seulement un grand bonheur, c'est aussi un travail.

Lors des titres plus calmes, on écoute Nick Cave poète et grand conteur parler de chevaux galopants ("Bright Horses"), de l'attente de l'éveil de son amour ("Waiting for You") ou de sa propre transformation ("Jubilee Street").

Extrait de l'album de 2016 "Skeleton Tree", "I Need You", la chanson dédiée à ses deux fils restants, Luke et Earl. Son fils Arthur est mort dans un accident en 2015, à l'âge de 15 ans, et son autre fils Jethro est décédé cette année - à 31 ans. "Keep breathing", répète Nick Cave à la fin de la chanson -"continue à respirer".

La formation s'emballe à nouveau, la deuxième épreuve de force de la soirée a commencé. A un moment de calme, des fans crient à leur "héros vivant" qu'ils l'aimeront toujours plus que lui ne les aime. "Non", contredit le musicien, qui appelle son public de Montreux les "Good Seeds" - les bonnes graines.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11