La Liberté

Femsa veut s'emparer de Valora pour plus de 1 milliard de francs

Le mexicain Fomento Económico Mexicano (Femsa) souhaite racheter le détaillant bâlois Valora, avec une offre publique d'achat de 260 francs par action en espèces. (archives) © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le mexicain Fomento Económico Mexicano (Femsa) souhaite racheter le détaillant bâlois Valora, avec une offre publique d'achat de 260 francs par action en espèces. (archives) © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le mexicain Fomento Económico Mexicano (Femsa) souhaite racheter le détaillant bâlois Valora, avec une offre publique d'achat de 260 francs par action en espèces. (archives) © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le mexicain Fomento Económico Mexicano (Femsa) souhaite racheter le détaillant bâlois Valora, avec une offre publique d'achat de 260 francs par action en espèces. (archives) © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER


Publié le 05.07.2022
Partager cet article sur:


Le groupe d'embouteillage mexicain Fomento Económico Mexicano (FEMSA) souhaite racheter le détaillant bâlois Valora, avec une offre publique d'achat de 260 francs par action en espèces.

L'offre représente 1,1 milliard de francs en liquide, souligne Valora mardi, dont le siège restera à Muttenz. Elle sera soumise à l'approbation des autorités et pourrait être conclue fin septembre ou début octobre. Valora devrait être décoté de la Bourse suisse.

Le prix de l'offre implique une prime de 57,3% par rapport au cours moyen pondéré par les volumes sur SIX Swiss Exchange au cours des 60 derniers jours de négoce (soit 165,26 francs) et de 52% par rapport au cours de clôture de lundi (171 francs).

Le prospectus de l'offre devrait être publié le 20 juillet et celle-ci s'étendrait environ du 5 août au 2 septembre. Un délai supplémentaire d'acceptation est prévu du 9 septembre au 22 septembre 2022.

Le conseil d'administration de Valora recommande aux actionnaires d'approuver l'opération. Le plus gros détenteur individuel de titres (autour de 17%) la soutient et va "apporter toutes ses actions dans le cadre de l'offre", selon le communiqué.

L'entreprise, détenant K Kiosk, Brezelkönig, Backwerk, Press & Books ou encore Caffè Spettacolo, continuera ses opérations sous son nom et avec ses marques, complétées par des "capacités et nouvelles initiatives" développées par FEMSA sur d'autres marchés.

L'objectif est d'accélérer "le développement des marchés européens en tant que filiale" du mexicain sur le Vieux continent. FEMSA, qui a totalisé 27 milliards de dollars de ventes en 2021, prend ainsi pied en Europe, où il ne dispose pas d'activités.

Le groupe basé à Monterrey, dans le nord-est du pays, est coté au Mexique et à New York. Employant plus de 320'000 personnes dans 13 pays, il embouteille notamment Coca-Cola et est actionnaire de référence de Heineken.

ats, awp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11