La Liberté

«Fais-moi mal, Johnny!»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
11.07.2020

SM » «Il m’amenait les textes, puis je rentrais chez moi et travaillais dessus jusqu’à avoir la musique», nous racontait en 2018 le pianiste Alain Goraguer, à qui l’on doit d’avoir, en pionnier français, mis le rock à cette petite facétie maso signée Boris Vian. Le blagueur jazzy, auteur de la sornette légumineuse Pan, pan, pan, poireaux pomm’ de terre, fait ici dans l’humour qui cogne et «l’amour qui fait boum», avec cette histoire de violence conjugale qui finit mal.

Pour exprimer la fougue libidinale de ce tube audacieux, Magali Noël se montre pleine d’appétence enragée: «De ma voix haute, un peu pointue, j’ai mis la gomme. Boris supervisait dans la cabine. Il rigolait comme un fou. D’un coup, il s’est rué dehors, et m’a rejoint sous le micro pour répéter le légendaire

Même sujet
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00