La Liberté

04.08.2020

Oerlikon plombé au 1er semestre, entrevoit une lueur d'espoir

Invoquant les défis posés par la pandémie, le conglomérat industriel zurichois a accéléré les coups déjà prévues dans ses effectifs. La moitié des 800 postes sur la sellette a déjà disparu. (archive) © KEYSTONE/EDDY RISCH
Invoquant les défis posés par la pandémie, le conglomérat industriel zurichois a accéléré les coups déjà prévues dans ses effectifs. La moitié des 800 postes sur la sellette a déjà disparu. (archive) © KEYSTONE/EDDY RISCH
Partager cet article sur:
04.08.2020

Le groupe industriel Oerlikon a souffert au premier semestre des effets de la pandémie de coronavirus sur ses activités. Pour remonter la pente, la direction a accéléré son programme d'économie prévoyant la suppression de 800 postes.

L'entreprise entrevoit des lueurs d'espoirs en Asie et en Europe.

Sur les six premiers mois de l'année, les entrées de commandes ses sont réduites de 20,1% sur un an à 1,08 milliard de francs, tandis que le chiffre d'affaires a perdu 21,5% à 1,04 milliard, a détaillé Oerlikon mardi dans un communiqué.

La rentabilité est plus mitigée. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) opérationnel a chuté de 47,7% à 114 millions de francs et la marge a baissé de 5,5 points à 10,9%. Dans ce contexte difficile, le groupe a cependant réussi l'exploit de ramener sa perte nette à 32 millions, après 99 millions au premier semestre 2019.

Il y a un an, le résultat net d'Oerlikon avait été affecté par un correctif de valeur de 284 millions de francs relatif à l'externalisation des systèmes de traction à l'équipementier automobile américain Dana.

Les chiffres présentés par l'entreprise sont mitigés. Alors que les entrées de commandes ont dépassé de peu les prévisions des analystes consultés par AWP, les ventes ont été quasiment conformes. L'Ebitda opérationnel a par contre clairement dépassé le pronostic établi à seulement 92 millions de francs.

Pour faire face à ces difficultés, la société a accéléré son programme d'économies, dévoilé début mai, prévoyant notamment la suppression de 800 postes. Quelque 400 emplois ont déjà été biffés et d'ici la fin de l'année le groupe prévoit d'en supprimer 700.

Le directeur général Roland Fischer, cité dans le communiqué, a dit avoir vu en fin du deuxième trimestre "de premiers signes encourageants d'une modeste reprise dans le secteur automobile et les composants de précision en Chine et en Allemagne".

Face à ce début de reprise, Oerlikon maintient son objectif à moyen terme d'une marge Ebitda de 16 à 18%.

ats, awp

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00