La Liberté

05.08.2020

Découvrez les perles des archives cantonales fribourgeoises!

C'est grâce à ce «meuble» que les Fribourgeois pouvaient voter au hasard. © Archives cantonales
C'est grâce à ce «meuble» que les Fribourgeois pouvaient voter au hasard. © Archives cantonales
L'un des accidents immortalisés à l'époque par la police au moyen de la technique des plaques photographiques. © Police cantonale fribourgeoise - Archives
L'un des accidents immortalisés à l'époque par la police au moyen de la technique des plaques photographiques. © Police cantonale fribourgeoise - Archives

Vanessa Lam

Partager cet article sur:

En collaboration avec les archives cantonales fribourgeoises, «La Liberté» explore des thématiques historiques. De la sorcellerie aux plaques photographiques de la police, plongez en vidéo dans les méandres de la mémoire cantonale.

Les archives cantonales fribourgeoises regorgent de trésors qui permettent de raconter le canton. Avec l’aide de l’archiviste Lionel Dorthe, nous avons sélectionné dix thématiques. 

A raison de deux épisodes par semaine, nous vous proposons de découvrir en vidéo les perles des archives. Dans ce premier opus, la focale est mise sur des plaques photographiques de la police.

 

ÉPISODE 1: Les plaques photographiques


Datant du 19e siècle découvertes récemment, ces ancêtres de la photo ont permis d’améliorer notre connaissance des villages de l’époque. Les explications d’Aline Pury, archiviste.

 

 

ÉPISODE 2: QUAND FRIBOURG VOTAIT au hasard...


Plusieurs projets germent en ce moment pour un vote des représentants politiques au hasard. Saviez-vous que c’était déjà – en partie – le cas à Fribourg par le passé? Chaque électeur plaçait sa boule au-dessus d’une sorte de meuble, offrant sa voix aléatoirement parmi des candidats en fonction du tiroir dans lequel finissait la boule.

«On considérait à l’époque que c’était le jugement de Dieu», explique l’archiviste Rita Binz Wolhauser.


 

Episode 3: MARCELLO, UNE ARTISTE SOUS COUVERTURE

 

«Marcello», un nom évocateur pour les Fribourgeois, qui ont foulé la rue ou goûté la fondue du restaurant éponyme. Ce qu'ils ne savent probablement pas, c'est qu'il s'agit en réalité d'une femme qui s'est cachée derrière un nom masculin, une artiste qui a côtoyé les plus grands. Sa mémoire est réparée grâce à notre série et à l'archiviste Fabien Python.

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00