La Liberté

28.05.2020

Près de 30 millions pour la planification pénitentiaire à Fribourg

Le site de Bellechasse deviendra le site fribourgeois pour la détention pénale (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Le site de Bellechasse deviendra le site fribourgeois pour la détention pénale (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Partager cet article sur:

Le Grand Conseil fribourgeois a voté deux crédits pour concrétiser la planification pénitentiaire jusqu'en 2026. Il s'agit de faire de Bellechasse l'unique site pour la détention pénale du canton.

Les crédits ont été acceptés à l'unanimité pour le premier (27,7mio) et par 99 voix contre une pour le second (1,9mio). Ils n'ont pas été contestés sur le fond par les groupes, la commission ad hoc les recommandant à l'unanimité. Des députés ont insisté sur l'impératif de confier au maximum les travaux à des entreprises fribourgeoises.

Le conseiller d'Etat Maurice Ropraz, directeur de la sécurité et de la justice, a insisté sur la nécessité des investissements. L'objectif consiste à renforcer la sécurité sur le site de Bellechasse, près de Sugiez, non loin du lac de Morat, et à concrétiser la fermeture de la vétuste Prison centrale à Fribourg.

Rénover Bellechasse

Le premier crédit, d'engagement, porte sur 27,7 millions de francs. Il comprend pour Bellechasse, placé entre Fribourg et Neuchâtel, l'extension du pavillon, la construction d'ateliers sécurisés, la création d’un centre médical et la rénovation et adaptation du bâtiment cellulaire.

Le second crédit, d'étude (de 1,9 million), permettra de développer les projets et de cerner le coût des infrastructures nécessaires au remplacement de la Prison centrale et ses 80 places de détention. Les députés ont ajouté 100'000 francs au montant initial pour évaluer le maintien d'une antenne de détention autour de Fribourg.

L'ensemble servira à développer Bellechasse, qui deviendra une prison dédiée à l'exécution des sanctions pénales et l'exécution anticipée de peine. Il s'agit de séparer physiquement le régime d'exécution en milieu ouvert, avec des travaux agricoles avant tout, et celui en milieu fermé, avec des travaux en ateliers.

Au final, le site comptera 100 places «ouvertes» et 100 places «fermées». Une évolution qui occasionnera la fermeture du bâtiment de la Sapinière, à trois kilomètres du site principal. Au final, l'ensemble coûtera 39,4 millions de francs, avec une part fédérale de 9,2 millions. Les travaux débuteront à l'été 2021 pour deux ans.

Le projet, qui créera 66 cellules pour le milieu ouvert, répond au défi posé par des détenus devenant de plus en plus imprévisibles et par le renforcement de la resocialisation via le travail. Le second volet impliquera de relocaliser la détention avant jugement de Fribourg à Bellechasse, où l'Etat de Fribourg possède le terrain.

Pour fin 2025

Le crédit de 1,9 million de francs s'inscrit dans un projet estimé à 29,2 millions. L'inauguration des nouveaux bâtiments de détention avant jugement interviendra à fin 2025. Le projet intégrera encore 20 places pour la semi-détention et le travail externe, venant de la maison des Falaises, à côté de la Prison centrale.

Un nouveau bâtiment sera érigé à cet effet sur le site de l'ancienne école de Sugiez, à deux pas de la gare TPF. Bellechasse comptera donc à terme 200 places pour l'exécution des sanctions pénales, 70 places pour la détention avant jugement, 5 places pour la détention administratives et 5 places dites en zone tampon.

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00